OEUVRES

 

Sous le pseudonyme de Capitaine DANRIT, Emile DRIANT a publié une vingtaine de romans qui furent jusqu'à aujourd'hui de nombreuses fois réédités, et même traduits à l'étranger.

Couverture du livre La Guerre de Demain du Capitaine Danrit / Emile Driant
La Guerre de Demain

1889 - 1896

La Guerre de Demain constitue un cycle romanesque en 4 parties sur le thème de la Revanche : 1) La Guerre de forteresse (ou La Guerre des Forts), 2) La Guerre en rase campagne, 3) La Guerre en ballons, 4) le Journal du Lieutenant von Piefke.

Dans la perspective de l'inévitable conflit avec l'Allemagne, après la perte de l'Alsace et de la Lorraine, Danrit y met en valeur les possibilités militaires offertes par les nouvelles inventions et la civilisation de la machine.

D'abord publié en feuilleton dans la revue L'Etoile du Général Boulanger, la parution se poursuivit en fascicules. Il en existe une édition en 4 séries de 2 tomes reprenant les 4 parties, et une autre en 24 volumes. Une extraction a été publiée sous le titre La Bataille de Neufchâteau. Il existe une traduction de La Guerre des Forts en japonais.

Dédicacé à Jules Claretie. Il a reçu la médaille d'honneur de la Société d'Encouragement au Bien et le Prix Montyon de l'Académie Française.

Couverture de la réédition de L'Invasion Noire du Capitaine Danrit / Emile Driant, par les éditions Gribeauval en 2016
L'Invasion noire

1894-1896

S'inspirant de l'insurrection mahdiste dans la région sahélienne en 1884, Danrit imagine l'invasion de l'Europe par des musulmans fanatisés venus d'Afrique. Le roman comporte 4 parties : 1) La Mobilisation africaine, 2) Concentration et pèlerinage à La Mecque, 3) A travers l'Europe, 4) Autour de Paris.

Dédicacé à Jules Verne, avec une réponse de Jules Verne à Driant. Illustré par Paul de Sémant. Publié en feuilletons, en 4 parties, puis en 3 parties dans une version légèrement abrégée, il a été réédité en 2015 par les Editions Gribeauval.

Couverture de Jean Tapin, Histoire d'une Famille Soldats, du Capitaine Danrit / Emile Driant
Histoire d'une Famille de Soldats

1898-1901

L'Histoire d'une Famille de Soldats constitue un cycle historique couvrant 3 périodes, correspondant à 3 générations de la famille Cardignac : 1) Jean Tapin (1e période : 1792-1830) évoquant les guerres révolutionnaires et les campagnes napoléoniennes, 2) Filleuls de Napoléon (2e période : 1830-1870) évoquant les premières expéditions coloniales en Afrique et celle de Crimée, 3) Petit Marsouin (3e période : 1870-1899) évoquant la terrible défaite de 1871 et les expéditions coloniales.

Elle comporte un chapitre quasi-autobiographique décrivant la vie de Driant à l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr. 

Illustrée par Paul de Sémant, cette oeuvre a obtenu, en décembre 1900, une médaille d'honneur de la Société d'Encouragement au Bien.

Couverture du livre La Guerre Fatale du Capitaine Danrit / Emile Driant
La Guerre fatale

1902

Dans le contexte de la tension franco-anglaise marquée notamment par l'épisode de Fachoda, en 1898, Danrit imagine que la perfide Albion attaque la France sans déclaration de guerre, déclenchant un conflit qui se terminera par le débarquement des forces françaises sur l'île britannique. Ce récit se déroule en 3 parties: 1) A Bizerte 2) En sous-marin 3) En Angleterre. La Guerre Fatale comporte une importante composante navale qui donne l'occasion à Danrit de développer toutes les opportunités militaires offertes par cette nouvelle arme qu'est le sous-marin. Dans la dernière partie, Danrit met en scène le 1e Bataillon de Chasseurs à pied - qu'il commande alors qu'il écrit ce roman - ainsi que les premiers bataillons de chasseurs cyclistes du capitaine Gérard; il livre aussi à cette occasion sa vision du commandement des soldats.

Couverture du livre Evasion d'Empereur du Capitaine Danrit / Emile Driant
Evasion d'Empereur

1904

L'auteur relate une tentative d'évasion de l'Empereur depuis Sainte-Hélène, projetée par un groupe de patriotes corses. Il fait appel à l'Histoire comme à l'anticipation: l'Histoire, c'est celle - très documentée - de la fin de Napoléon 1er à Sainte-Hélène; l'anticipation, c'est le rôle du sous-marin, présenté comme une arme redoutable que l'Empereur, justement, a eu bien tort de dénigrer. Ce roman est aussi l'occasion pour l'auteur de dénoncer la perfidie des anglais et de laisser libre cours à son anglophobie.

Dédicacée au 1er Bataillon de Chasseurs à pieds, cette oeuvre sera rééditée à plusieurs reprises, et en 2005 dans la collection Bibliothèque Populaire des Editions Encrage / Les Belles Lettres.

Couverture du livre Ordre du Tzar du Capitaine Danrit / Emile Driant
Ordre du Tzar

1905

Sous-titré "De Samarcande à Lhassa", l'ouvrage raconte la périlleuse mission d'un officier russe, dans le style de Michel Strogoff. Les anglais voulant s'emparer du Tibet, une colonne russe est envoyée à Lhassa pour placer cette région sous protection du Tzar. Course contre la montre pour arriver le premier, enlèvement du Dalaï-Lama, sauvetages en ballon, romance impossible entre un simple officier et une princesse russe, ce roman a de quoi tenir le lecteur en haleine.

Danrit s'appuie sur l'intérêt de l'époque pour tout ce qui touche à la Russie, notamment en raison du renforcement de l'alliance franco-russe, à la suite du protocole de 1901. L'oeuvre est dédicacée "à nos frères d'armes de l'Armée russe" que Driant a bien connus au 1er Bataillon de Chasseurs à pied lors d'une manoeuvre commune.

Couverture du livre L'Invasion Jaune du Capitaine Danrit / Emile Driant
L'Invasion jaune

1904

rééditant le thème de l'Invasion noire, mais cette fois avec les peuples jaunes, menés par les Japonais, l'auteur souligne l'émergence du monde asiatique, de sa haine des occidentaux et de sa férocité, qui ont été éprouvées lors de la guerre des Boxers en 1900, et surtout lors de la guerre russo-japonaise de 1904-1905.

Offerte à l'Empereur Guillaume II qui y tient un rôle avantageux et qui en accepta l'hommage, cette oeuvre a connu plusieurs éditions: in-8°, in-18°, et en facsicules. Elle a été réédité en 1979 par Flammarion dans la collection Le Chat Perché.

Robinsons Sous-marins

1908

C'est le récit, d'une grande intensité dramatique, de la survie de deux hommes prisonnier dans un sous-marin naufragé au fond de la baie de Bizerte. Danrit y met en scène ses propres enfants qui joueront un rôle décisif dans le sauvetage des deux rescapés.

Cet ouvrage a connu le plus grand nombre d'éditions différentes et de rééditions, en France et à l'étranger.

Robinsons de l'Air

1909

Dans cet ouvrage, dont la préédition débute dans le n° 620 du Journal des Voyages, Danrit combine deux mystères demeurés en suspens quelques années plus tôt: la téméraire expédition au-dessus des étendues arctiques de l'explorateur suédois Salomon Andrée, parti avec deux compagnons vers le Pôle Nord en 1897, et qui avait disparu corps et biens, et celle du dirigeable français, La Patrie, construit en 1906, qui fut irrésistiblement arraché par le vent après son atterrissage à Verdun et emporté par la tourmente vers l'Angleterre et l'Irlande, au-delà de laquelle il disparut en mer.

Publié d'abord en feuilleton dans le Journal des Voyages, il sera édité dans une belle édition in-8° puis dans une version brochée in-18°. Il a connu une réédition sous le titre "Un Dirigeable au Pôle Nord", ainsi que des traductions en allemand, en hollandais et en tchèque.

La Révolution de Demain

1909

Ouvrage un peu atypique dans l'oeuvre de Danrit, écrit en collaboration avec Arnould Galopin, La Révolution de Demain souligne la montée du syndicalisme révolutionnaire et les menaces qu'il fait peser sur la France. C'est l'époque de la fondation de la CGT (1895), d'une menace de 1er mai insurrectionnel en 1906, de la propagande pour une grève générale révolutionnaire en réponse à une éventuelle déclaration de guerre. Danrit décrit une grève révolutionnaire, à Paris, partiellement justifiée par l'action de financiers apatrides, et qui oppose l'Armée au monde ouvrier.

Paru en livraisons hebdomadaires, en 86 épisodes, l'ouvrage a été réuni en un seul volume par l'éditeur Taillandier.

L'Aviateur du Pacifique

1910

Avec L'Aviateur du Pacifique, Danrit fait preuve d'un certain talent visionnaire: il imagine, en effet, en 1910, un conflit majeur entre les Etats-Unis et le Japon; ce dernier déclenchant une attaque surprise sur une base américaine dans les îles Midway, qui rappelle celle qui aura lieu trente ans plus tard sur Pearl Harbour. Danrit y met en avant le rôle majeur que l'armée aérienne sera amenée à jouer dans les batailles navales futures, et entrevoit même l'utilisation du porte-avions, en faisant décoller l'aéronef du héros à partir d'un navire de guerre.

Dédié "aux officiers qui ont jalonné de leur corps le rude chemin de la conquête de l'espace", illustré par Georges Dutriac, cet ouvrage a connu plusieurs éditions et rééditions, notamment en polonais et en espagnol.

L'Alerte

1910

Présentant le caractère inévitable de la guerre avec l'Allemagne, Danrit raconte l'aventure d'un officier de réserve prenant l'initiative de faire sauter un pont en territoire allemand. C'est également l'occasion pour l'auteur de souligner à nouveau l'intérêt de l'emploi du vélo, dont il est lui-même un fervent adepte et des possibilités de raids silencieux et lointains qu'il offre.

Dédicacé à l'un de ses anciens chefs et ami, le général de Nonancourt, L'Alrte a été édité en feuilletons, puis dans différentes éditions et traduit en tchèque.

Au-dessus du Continent noir

1911

Reprenant le parcours accompli par la mission Marchand, Danrit raconte, avec une année d'avance sur la réalité des premiers raids aériens coloniaux, le raid d'un avion à décollage vertical. Cet ouvrage qui s'inscrit dans le contexte de la résistance senoussiste à la pénétration française en Afrique, donne l'occasion à Driant de démontrer, avant l'heure, les innombrables possibilités offertes par l'avion.

Dédicacé à son ami le colonel Baratier et illustré par Georges Dutriac.

Robinsons souterrains

1912

Réminiscence de La Guerre de Forteresse, cet ouvrage rappelle le rôle essentiel de la place d'armes allemande de Metz, qui est assiégée, au cours d'une campagne de reconquête des provinces perdues.

 

Il a donné lieu à une controverse: inspiré par un congrès d'instituteurs durant lequel des propos très hostiles à l'Armée furent tenus, Danrit y donne le mauvais rôle à un personnage d'instituteur; après le déclenchement de la guerre et en raison de l'Union sacrée, il modifie le rôle de ce personnage et publie l'ouvrage corrigé sous un nouveau titre: La Guerre souterraine, dernier ouvrage publié par Danrit, en 1915, avant sa mort.

Pour être vraiment exhaustif, il convient d'ajouter à liste des romans de Danrit - ses oeuvres majeures - quelques ouvrages, plus ou moins connus et de types variés, qui ont fait l'objet d'une publication.

Les Deux Drapeaux

1898

Cet à-propos en vers fut écrit et représenté pour la première fois, au Théâtre des Zouaves, à l'occasion de la Fête du 4e Zouaves, le 24 juin 1898, alors que Driant y était chef de bataillon.

 

Dans cette émouvante pièce, le commandant Driant met en scène la rencontre d'un jeune zouave avec un vieux sergent des zouaves de la Garde, alors qu'on s'apprête à dévoiler le drapeau reconstitué des zouaves de la Garde. Ce Drapeau avait été découpé et réparti entre les officiers au moment de la reddition de Metz, en 1870. Ce thème est cher à Driant puisqu'il a lui-même directement contribué à la reconstitution de ce drapeau, en qualité de secrétaire et rapporteur de la commission chargée de cette mission.

Cette oeuvre à fait l'objet de 2 éditions, à Tunis en 1898, puis à Niort chez H. Boulord Editeur.

Vers un nouveau Sedan

1906

Cet ouvrage relate les grandes manoeuvres allemandes de 1906 en Silésie où Driant, qui a quitté l'armée un an plus tôt, est envoyé comme correspondant du journal L'Eclair. Au-delà du récit de ces manoeuvres et des analyses qu'elles inspirent à leur auteur, il s'agit d'un cri d'alarme sur l'impréparation et la baisse des valeurs morales dans l'armée française du fait d'un certain nombre de responsables politiques. Il jette un éclairage majeur sur la pensée de Driant à la veille de la Grande Guerre puisqu'il commence par ces mots: "Pourquoi ayant écrit la Guerre de Demain il y a vingt ans, je ne l'écrirais plus aujourd'hui".

Il fut traduit en allemand sous le titre "Einem Neuen Sedan Entgegen".

Un Ordre

1913

Cette courte nouvelle est parue dans l'Agenda 1913 des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerrannée.

Il conviendrait enfin d'ajouter à cette bibliographie, les nombreux articles publiés sous la plume de Danrit ou de Driant dans la Presse: les plus connus sont les Chroniques de l'Homme à la mule, parues dans la Dépêche tunisienne, en 1898; plusieurs séries d'articles parus entre 1895 et 1902 dans la revue Le Monde Moderne (Le Cyclisme militaire aujourd'hui et demainLe Cyclisme militaire aux grandes manoeuvres, Des Effets du feu et du bouclier d'infanterieLes Saint-cyriens chez eux, Les Ruines de Carthage...); ainsi qu'Impressions d'Allemagne, paru dans la revue Le Continent en 1907. Cette oeuvre étant complétée par de très nombreuses conférences, données oralement mais qui ne donnèrent pas lieu à une publication, dont les notes sont en la possession de la Famille Driant et que ce site s'efforcera de porter à la connaissance des chercheurs et curieux qui s'intéressent à l'oeuvre de Danrit.

ME SUIVRE

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic
  • c-youtube
  • Google+ Icône sociale

© 2018 par Emile DRIANT. Créé avec Wix.com