LA GUERRE FATALE

Résumé

Dans le contexte de la tension franco-anglaise marquée notamment par l'épisode de Fachoda, en 1898, Danrit, qui a vécu l’événement comme une humiliation du drapeau français, imagine que la perfide Albion attaque la France sans déclaration de guerre, déclenchant un conflit qui se terminera par le débarquement des forces françaises sur l'île britannique. 

La Guerre Fatale est constituée de 3 parties :

1) A Bizerte

L’auteur décrit la politique menée par l’Angleterre en Méditerranée. Il montre notamment que l’Ile de Malte, qu’il a eu l’occasion de visiter et où il a pu contempler la puissance navale britannique, est le cœur des réseaux implantés par les Anglais dans tous les ports de Méditerranée. Il évoque ainsi l’importance de la bataille du renseignement et du rôle de l’espionnage, qui permet à l’Angleterre de préparer des coups de main à partir de la mer.

2) En sous-marin

Le second volume permet d’assister  à la bataille maritime qui se joue dans la Manche. Driant y met notamment en œuvre un prototype de sous-marin, construit par l’arsenal de Cherbourg, auquel il donne le nom de « L’implacable », qui n’est pas sans rappeler « Le Redoutable », qui sera, plusieurs années après, le premier sous-marin  nucléaire français. Grâce à sa discrétion, « L’Implacable » pénètre dans la rade de Portsmouth, où il surprend et détruit à la torpille le bateau emblématique de la flotte britannique, « Le Victory », navire de l’Amiral Nelson lors de la bataille de Trafalgar…

3) En Angleterre

Enfin, dans le troisième tome, l’auteur fait débarquer les troupes françaises en Angleterre, en mettant à profit une révolte en Irlande et les désordres créés en Afrique du Sud par les Boers qui profitent de la situation pour fonder une république libre. Dans cette dernière partie, Danrit met en scène le 1e Bataillon de Chasseurs à pied - qu'il commande alors qu'il écrit ce roman - ainsi que les premières unités de chasseurs cyclistes du capitaine Gérard; il livre aussi à cette occasion sa vision du commandement des soldats. C’est en effet le 1er B.C.P. qui constitue l’avant-garde de l’armée française lorsque celle-ci franchit la Manche. Comme ils l’ont réellement fait lors de manœuvres en Champagne sous les ordres de Driant, les Chasseurs parcourent cent-dix kilomètres en trente heures, pour tenter de capturer le roi d’Angleterre, au cours de ce que l’on appellerait aujourd’hui un raid commando. Après avoir capturé des responsables politiques, ils marchent sur Londres, où les syndicalistes renversent le gouvernement, tandis que la population est affamée. Victorieux, les Français font sauter la colonne qui commémore la bataille de Waterloo, dernier symbole de la revanche française contre l’ennemi de toujours. La conclusion de l’ouvrage est l’occasion, pour Danrit, de proposer un remaniement de la carte politique du monde, en s’inspirant, comme le fera le président américain Woodrow Wilson, en 1919, du principe de respect des aspirations ethniques des peuples, afin de mettre fin aux guerres de conquête…

Editions

La Guerre Fatale a d'abord été publié en feuilleton par Flammarion, en 149 livraisons de fascicules de 8 pages, à réunir en volumes: A Bizerte (livraisons 1 à 50, pages 1 à 400), En sous-marin (livraisons 51 à 100, pages 51 à 800), En Angleterre (livraisons 101 à 149, pages 801 à 1192).

 

Elle fera ensuite l'objet d'une très belle édition, toujours en 3 volumes, chez Flammarion, dont la reliure représente sur les deux plats et le dos une scène de combat maritime en couleur.

L'éditeur Flammarion proposera aussi une édition brochée, in-18°, en 3 volumes.

La Guerre Fatale connaîtra enfin une réédition en 1908 sous le titre La Guerre maritime et sous-marine. Publiée en 15 volumes brochés, in-18°, cette édition revue et corrigée réunit, autour du thème de la guerre maritime et en particulier des sous-marins, La Guerre Fatale (volumes 1 à 12) et Les Robinsons Sous-marin (volumes 13 à 15).

Un extrait de La Guerre Fatale sera publié à part, dans une édition brochée de petit format, sous le titre Les Exploits d'un sous-marin, correspondant aux chapitres 1 à 4 de la 2e Partie "En Sous-marin".

A noter que La Guerre Fatale a été traduite et publiée en danois, à Copenhague, en 1901, sous le titre "En fransk Soorofficers Kaerligheds-Roman eller Den skaebnesvangre Krig" (Romance d'un officier français ou La Guerre Fatale).

1/8

Illustrations

Pour La Guerre Fatale, Danrit fera appel à la collaboration de Léon Couturier, peintre de la Marine, spécialisé dans les sujets et maritimes et militaires. C'est J. Marin qui illustrera la réédition sous le titre La Guerre maritime et sous-marine.

ME SUIVRE

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic
  • c-youtube
  • Google+ Icône sociale

© 2018 par Emile DRIANT. Créé avec Wix.com